Derniers commentaires

+1. Les psychiatres et autres médecins ...

07/03/2014 @ 19:01:11
par Albeatre


Bonjour, Je suis sous seroplex 7,5 mg ...

11/08/2012 @ 17:31:34
par loukoum


bonjour,je voudrais savoir je prends un ...

05/07/2012 @ 12:08:36
par richard


Calendrier

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << <Nov 2017> >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
Affichage des articles postés en: Juin 2017

10 Jun 2017 

La prescription de neuroleptiques lors d'une dépression : une aberration !!! : les neuroleptiques provoquent de la dépression !!

neuroleptiques sédatifs pour candidats à l'obésité et à l'état de légume...
Il est écrit dans le Vidal qu'il doit être donné de manière transitoire, mais souvent les médecins oublient le "transitoire".
Or ce produit bloque lui aussi la dopamine, donc enlève toute source de plaisir au patient et favorise éventuellement le vieillissement. Le seul plaisir que l'on ressent avec ce médicament est celui de manger : c'est entre autres la raison pour laquelle il fait grossir terriblement. Comme le Théralène.

un grand nombre de médicaments psychiatriques administrés peut provoquer ou augmenter la dépression et les tendances suicidaires. Mais dans la littérature spécialisée médicale et pharmacologique, il ya de nombreux rapports sur les effets dépressifs de médicaments psychiatriques. En particulier les neuroleptiques, médicaments dits antipsychotiques, initient souvent la dépression et le suicide.

les neuroleptiques provoquent de la dépression
Témoignage d’un victime d’un neuroleptique le plus léger : l’agréal

Les médicaments antipsychotiques qui m’ont donné envie de me tuer
Alors que les médicaments antipsychotiques sont considérés comme le traitement le plus efficace des épisodes psychotiques, ils sont aussi reconnus pour avoir des effets secondaires dévastateurs.

Les taux de suicide à vie dans la schizophrénie traitée: 1875-1924 et 1994-1998 cohortes par rapport , par D. Healy, M. Harris, R. Tranter, P. éviscération, R. Austin, G. Jones-Edwards et Roberts AP, British Journal de psychiatrie, (2006), 188, 223 -228. Cette étude a révélé une augmentation de 20 fois du taux de suicide chez les personnes diagnostiquées avec la schizophrénie depuis l’introduction des neuroleptiques.  Cette étude documente la façon dont le taux de suicide est passé de un demi de un pour cent avant l’avènement des neuroleptiques (et la désinstitutionnalisation) à quatre pour cent de l’ère moderne où les neuroleptiques sont le traitement standard.

extrait de psychiatrie mortelle et déni organisé d peter Gotzsche :
« Ce que ces médicaments infligent aux patients est un désastre, et presque tous les signes qu’on croit causés par par la schizophrénie, sont en fait causés par les médicaments »

J’appellerais volontiers les antipsychotiques des “antihumains” dans la mesure ou ils altèrent la possibilité de vivre une vie normale et enrichissante, la capacité de lire, de penser, de se concentrer, d’être créatif, de ressentir et d’avoir une vie sexuelle. Il ne reste pas grand chose aux gens sous antipsychotiques et certains dans cette situation se décrivent comme un zombie ou un légume. Il n’est pas surprenant que ces patients tentent parfois, sans espoir devant eux, de se suicider.

"Le Dr David Healy, psychopharmacologiste, expert internationalement reconnu, a fait remarquer que le taux de suicide, de mort et de tentatives de suicide liées au Zyprexa ayant eu lieu pendant les essais cliniques de pré-commercialisation a été :.«plus grand que tout autre médicament psychotrope dans l'histoire»..."